Planet'BU

Agrégation de flux RSS issus de blogs mis en place par des bibliothèques universitaires. Nous suivre sur twitter : @Planet_BU

January 18, 2017

BIU Santé

Achat d’Ebooks Elsevier/Masson – Collex 2016

La BIU Santé, support des Collections d’Excellence (Collex) en Médecine, Odontologie et Cosmétologie pour 38 bibliothèques médicales

Second volet : les ebooks Elsevier/Masson

1280px-wiley_logo-svg

Dans le cadre de la subvention Collex 2016 du Ministère de l’Enseignement supérieur, la BIU Santé a négocié l’achat d’ebooks auprès de l’éditeur Elsevier/Masson.

L’offre est constituée de 62 titres parus en 2015 et 51 en 2016, soit 113 ebooks en sciences médicales et
paramédicales de Masson, la plus importante collection médicale francophone.

Consulter la liste des 113 ebooks Elsevier/Masson.

Pour accéder à ces ressources depuis ce billet, il est nécessaire de disposer de codes ENT Paris Descartes. Chacune des 38 autres bibliothèques concernées proposera son accès particulier à ces ressources.

Les 38 autres bibliothèques concernées par l’offre : Aix-Marseille, Angers, Antilles, Auvergne, Bordeaux, Bourgogne, Bretagne occidentale, Caen Basse-Normandie, Corse Pasquale-Paoli, Franche-Comté, Grenoble Alpes, Guyane, La Réunion, Lille 2 (Droit et Santé), Limoges, Lorraine, Lyon 1 (Claude-Bernard), Montpellier, Nantes, Nice (Sophia-Antipolis), Nouvelle-Calédonie, Paris 11 (Sud), Paris 13 (Nord), Paris 5 (Descartes), Paris 6 (UPMC), Paris 7 (Diderot), Paris-Est Créteil Val-de-Marne, Picardie Jules-Verne, Poitiers, Polynésie française, Reims Champagne-Ardenne, Rennes 1, Rouen, Saint-Étienne (Jean-Monnet), Strasbourg, Toulouse 3 (Paul-Sabatier), Tours (François-Rabelais), Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

Thomas Violet

Cet article Achat d’Ebooks Elsevier/Masson – Collex 2016 est apparu en premier sur Le blog actualités de la BIU Santé.

by Thomas Violet at January 18, 2017 12:37 PM

Poitiers (Droit-Lettres)

Des agrumes au XVIIe siècle

Pendant les mois de janvier et de février, la BU de Médecine-Pharmacie expose un ouvrage du Fonds ancien de l’Université de Poitiers, Hesperides sive De malorum aureorum cultura et usu libri quatuor, une œuvre remarquable sur les agrumes réalisée par … Lire la suite

by Anne-Sophie Traineau-Durozoy at January 18, 2017 06:39 AM

Poitiers (Sciences)

Revue de Presse #46

Votre service de documentation a parcouru la presse et le web afin de vous proposer des pistes de lectures, réflexions, et aiguiser votre curiosité. Ci dessous pour le mois de décembre passé : – Différentes revues proposent une rétrospective des événements  scientifiques de l’année 2016, voici celles de la BBC, de Nature,  et du New-York …

Continuer à lire »

by Louise Lemblé at January 18, 2017 06:30 AM

January 17, 2017

BIU Santé

Conférence sur le Care à l’Hôtel-Dieu (19/1)

«Soin et Compassion – Le Care comme concept transformateur de l’éthique»

careAu carrefour de la philosophie morale et politique, de la théorie du genre et de la relation soignant-soigné, le concept de Care sera au centre de la conférence donnée par la philosophe et professeure de philosophie, Sandra Laugier, à l’Hôtel-Dieu, jeudi 19 janvier 2017, dans le cadre du séminaire :

«Soin et Compassion : Le sujet, l’institution hospitalière et la Cité».

L’éthique du care, ou éthique de la sollicitude, a été théorisée récemment en France, à partir d’une réflexion  marquée, dans les pays anglo-saxons, par les recherches féministes.
Traditionnellement, ce sont les femmes, dans la société, qui incarnent les valeurs de soin, de prévenance, d’attention éducative, de compassion.

La psychologue Carol Gilligan en analysant les discours moraux féminins, à partir de l’échelle de développement moral conçue par Lawrence Kohlberg en 1982, où les femmes se situaient dans les stades inférieurs,  conçut la notion de sollicitude, souci éthique, enraciné dans la complexité du réel et fondé sur la délibération, le soin et la conservation de la relation avec autrui.
En contestant le bien-fondé d’une identité morale dévalorisée, parce que rattachée à un seul genre, l’éthique du care ou éthique de la sollicitude s’efforce de remettre en cause le discours dominant des pouvoirs publics, longtemps apanage des hommes, et d’introduire de nouveaux enjeux éthiques dans le politique.

Dépendance et vulnérabilité peuvent être considérées comme la condition de tout individu, mais affectent en particulier certaines catégories : malades, personnes âgées, dépendantes, migrants, victimes de catastrophes…

Les éthiques pratiques du Care partent de problèmes moraux concrets, du sujet sensible, des valeurs du particulier et demandent aux politiques une attention plus forte aux professions de soins en général, mais aussi aux aidants qui portent une attention spécifique à leurs proches, y compris au travers de professions invisibles.

En cela, et dans la priorité qu’elles accordent à la vulnérabilité, elles s’opposent aux valeurs du libéralisme, qui privilégient la liberté, l’action, l’autonomie du sujet.

Dans  Le souci des autres. Éthique et politique du care, de Patricia Paperman et Sandra Laugier (2006), un article s’intitule «Les gens vulnérables n’ont rien d’exceptionnel».

Cette éthique s’est étendue à des préoccupations plus globales : les négligences envers les humains et leur environnement, les grands désastres collectifs, la gestion des déchets, le travail de maintien et de réparation de la vie tel que le définit Joan Tronto, proposant le Care   comme alternative, recentrée sur la notion de vulnérabilité, aux concepts de risque ou de catastrophe, prétendument inéluctables…

Pour accompagner cette conférence, nous vous proposons une bibliographie sur le thème du Care, établie avec l’aide de Sandra Laugier (présentation chronologique d’ouvrages pour la plupart consultables à la BIU Santé ou gratuitement en ligne).

Emmanuelle Prevost

Bibliographie

  • Lovell AM, Pandolfo S, Das V, Laugier S. Face aux désastres : une conversation à quatre voix sur le «care», la folie et les grandes détresses collectives. Montreuil-sous-Bois: Ithaque; 2013. (Philosophie, anthropologie, psychologie). À consulter sur place au pôle Médecine, cote 234264-4
  • Laugier S. L’éthique du care en trois subversions. Multitudes. 21 sept 2010;(42):112‑25.
  • Paperman P, Molinier P. L’éthique du care comme pensée de l’égalité. Travail, genre et sociétés. 4 nov 2011;(26):189‑93.
  • Paperman P. Éthique du care. Gérontologie et société. 20 sept 2010;(133):51‑61.
  • Gilligan C. Le care, éthique féminine ou éthique féministe ? Multitudes. 19 oct 2009;(37‑38):76‑8.
Soin et Compassion – Le care comme concept transformateur de l’éthique
Debut: 01/19/2017 06:30 pm
Duree: 1 heures: and 30 minutes
Hôtel-Dieu, 1, place du Parvis-de-Notre-Dame, salle Marie-Curie, au troisième étage, escalier B1
Paris, Île-de-France
75004
FR

Cet article Conférence sur le Care à l’Hôtel-Dieu (19/1) est apparu en premier sur Le blog actualités de la BIU Santé.

by Emmanuelle Prévost at January 17, 2017 02:57 PM

INHA

Lille 3

Pline : la saga d’un sage en manga

Après le succès du manga Thermae Romae, Mari Yamazaki s’associe à Tori Miki pour entreprendre une autre saga se déroulant dans la Rome antique. Cette fois, il s’agit de suivre les tribulations de Pline l’Ancien. Les deux premiers tomes paraissent chez Casterman le 18 janvier 2017.

 Gaius Plinius Secundus

Pline l’Ancien vécut de 23 à 79. Appartenant à l’ordre équestre, il eut des fonctions officielles importantes dans l’empire qui l’amenèrent à voyager dans de nombreuses régions, ce qui fait de ce baroudeur un personnage idéal à suivre pour visiter l’empire du 1er siècle, de la Germanie à l’Afrique.

pline-04Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L’Appel de Néron (Casterman, 2017)

Pline se présente lui-même comme un homme dévoué, consacrant ses journées au service de l’empereur et ses nuits à l’étude. D’une production littéraire diverse, dont on connait la liste et l’étendue par Pline le Jeune, il ne nous reste que l’intégralité des trente-sept livres de l’Histoire naturelle, dédiée à Titus, son ami et futur empereur. Cette œuvre immense, qui englobe la totalité des connaissances sur la nature (histoire des animaux, des plantes, des minéraux, du ciel et de la terre), s’intéresse également aux réalisations humaines, dans des domaines aussi variés que l’agriculture, l’élevage, la médecine, la pharmacologie, les arts, l’architecture. Ce monument de la pensée a été lu et exploité comme une source sérieuse − y compris pour les scientifiques − jusqu’au début du XIXe siècle.

Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L’Appel de Néron (Casterman, 2017)

On ne connaît pas la vie de Pline l’Ancien dans le détail, mais par petites touches. Ce que nous savons de cette existence provient d’anecdotes racontées par lui-même dans son Histoire naturelle, mais également par les écrits de Pline le Jeune, neveu et fils adoptif de Pline l’Ancien, qui nous renseignent sur la vie de cet auteur singulier et, en particulier, sur les circonstances de sa mort: Pline l’Ancien est mort en 79, lors de l’éruption du Vésuve qui ensevelit Pompéi et ses habitants. Cette mort, qui est sans doute « l’image saisissante d’une des fins les plus dramatiques et les plus édifiantes qui soient jamais survenues dans la communauté universelle des savants et des érudits » (Stéphane Schmitt), fait de Pline l’un des plus éminents martyrs de la science.

C’est d’ailleurs par cet événement extraordinaire de l’éruption du Vésuve à Pompéi que commence la série Pline, manga réalisé à quatre mains par Mari Yamazaki et Tori Miki, dont les deux premiers volumes paraissent chez Casterman. On connaît la mort de Pline: le manga en raconte une existence. À partir de cette éruption de 79, le scénario remonte le temps et l’action se déplace de la Campanie vers la Sicile, au pied de l’Etna, avant de rejoindre Rome.

Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L'Appel de Néron (Casterman, 2017)Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L’Appel de Néron (Casterman, 2017)

Le notarius

Pline prétendait que son Histoire naturelle, riche de « vingt mille faits dignes d’attention », était le produit de la lecture de deux mille volumes, tirés de cent auteurs dûment choisis. Ces chiffres, sans doute symboliques dans leur belle rondeur, reflètent la quantité de travail qu’un tel projet a nécessité. On connaît la manière de travailler du naturaliste grâce à Pline le Jeune. Dans une de ses lettres, ce dernier décrit en effet son oncle au travail (Epist., III, 10-17). En particulier, que ce soit chez lui ou en voyage, en toute occasion, Pline dictait ses remarques à un notarius, qui les prenait en sténographie et devait sans doute les faire recopier (voir à ce sujet Naas, p. 109-136). Pline le Jeune décrit ce secrétaire muni d’un livre et de tablettes, les mains protégées en hiver par des gants, pour que même la rigueur de la température n’enlève aucun instant à l’étude.

Ce secrétaire, ou sténographe, est incarné dans le manga par Euclès. Le jeune homme, issu de Grande-Grèce, rentre au service de Pline, qu’il suit partout avec ses tablettes, consignant le moindre de ses propos. La série Pline est à cet égard autant la vie du naturaliste que l’occasion de suivre celle de cet esprit curieux et naïf qu’est Euclès, à qui Pline peut donner des explications sur les phénomènes qu’il rencontre. En instruisant Euclès, Pline instruit le lecteur. On ne peut pas ne pas penser au Nom de la rose et à la relation entre Guillaume de Baskerville, homme mûr plein de savoirs, et Adso de Melk, son jeune secrétaire naïf, narrateur de l’histoire, amoureux d’une fille trouvée dans la fange.

Quelques cases très belles, dépourvues de dialogues, donnent une vision toute personnelle du cadre de travail de Pline, digne d’un Museum d’histoire naturelle, ou d’un Cabinet de curiosités: étagères remplies de bocaux où sont stockés divers échantillons et spécimens recueillis, milliers de rouleaux de papyrus rangés dans une bibliothèque semblant infinie, comme infinie semble la connaissance de cet homme. Euclès, au bout de nombreuses années au service de Pline, renonce d’ailleurs à comprendre « comment fonctionne cette tête remplie d’un savoir colossal, ou d’imaginer à celles de combien d’hommes réunis équivalent ses connaissances ».

Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 2, Les rues de Rome (Casterman, 2017)Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 2, Les rues de Rome (Casterman, 2017) Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 2, Les rues de Rome (Casterman, 2017)Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 2, Les rues de Rome (Casterman, 2017)

Dans l’Histoire naturelle, les éléments scientifiques avérés, les suppositions, côtoient des éléments remarquables et merveilleux qui ont pu faire passer Pline pour un être crédule et ont sans doute causé le désintérêt pour son œuvre dans nos siècles scientistes. Ces divers aspects de l’Histoire naturelle se retrouvent illustrés dans la série Pline. Le manga parvient à résumer la pensée de Pline sur bien des aspects, comme les passages décrivant les tremblements de terre ou le feu décrits dans le livre II de l’Histoire naturelle. L’une des images saisissantes est sans doute celle de ce monstre marin qu’un enfant de Grande-Grèce aperçoit sur la plage et qu’il décrit à Pline.

Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L'Appel de Néron (Casterman, 2017)Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L’Appel de Néron (Casterman, 2017)

La Rome de Néron

Le manga est l’occasion de traiter de Néron. L’empereur, épris de poésie, intervient alors qu’il souffre de culpabilité à propos du meurtre de sa mère, que Poppée cherche à devenir impératrice, qu’il a chassé Octavie et Sénèque de la cour et qu’il fréquente tavernes et bordels, dissimulé sous un capuchon. Néron exige le retour de Pline à Rome. Ce dernier, ne connaissant pas les raisons de cette convocation, ne se presse pas pour rentrer dans la capitale. À l’image d’un Chostakovitch ne sachant pas si être convoqué chez Staline vaudrait félicitations ou exécution, Pline souhaite prendre son temps et goûter au spectacle de la nature avant de répondre à l’invitation du tyran.

Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L'Appel de Néron (Casterman, 2017)Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L’Appel de Néron (Casterman, 2017)

Si la nature forme le décor du premier volume, Rome forme celui du second. L’intrigue se déroule en effet entièrement dans le cadre urbain de la capitale de l’Empire, laquelle est vue sous divers angles. Dans la série Pline, Mari Yamazaki oppose la nature et la ville de Rome. Pline chercherait à fuir la capitale de l’Empire où, partout où il porterait son regard, il ne pourrait ni contempler la nature ni le ciel, les insulae et les palais le cernant en se dressant comme des buildings new-yorkais.

Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L'Appel de Néron (Casterman, 2017) Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L'Appel de Néron (Casterman, 2017)Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L’Appel de Néron (Casterman, 2017)

Le Pline de l’Histoire naturelle n’oppose pas aussi abruptement la nature à l’Vrbs. Au contraire, la ville de Rome semble être à la fois le modèle et le lieu de toutes les convergences. Si le Pline de l’Histoire naturelle fustige le luxe inutile, ou les dépenses faramineuses faites à des fins individuelles, il admire à Rome les merveilles urbaines que sont les châteaux d’eau, les fontaines, les égouts, les bains (gratuits). Les aqueducs, en particulier, apparaissent comme les merveilles des merveilles, parce qu’ils allient la beauté à l’utilité, ce qui en font des créations supérieures à celles tant vantées réalisées par les Grecs.

Peu importe. Pas plus qu’il ne s’agit d’une biographie dessinée, la série Pline ne se veut une restitution fidèle de la pensée plinienne. Pour Mari Yamazaki, l’absence de précisions sur la vie de Pline est plutôt vécue comme une chance, car elle autorise les auteurs à se forger une idée personnelle du personnage, leur laissant une liberté créatrice pour lui donner corps. Soulignons que si les auteurs de la série Pline ont fait un travail de documentation pour construire le récit et le décor de leur manga, le récit sait se détacher intelligemment des sources et se nourrir d’autres influences qu’antiques, laissant la place à une vraie liberté graphique. Plutôt que de chercher une exactitude d’antiquaire, le manga offre au lecteur un récit plaisant et une fable qui entre en résonance avec des préoccupations contemporaines.

Les analogies de Pline avec le Japon

Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L’Appel de Néron (Casterman, 2017)Mari Yamazaki, Tori Miki, Pline. 1, L’Appel de Néron (Casterman, 2017)

Les premiers lecteurs du manga sont Japonais, Pline paraissant dans le mensuel culturel Schinchô 45. Les auteurs ont donc veillé à ce que l’histoire parle à ce lectorat, tout en lui offrant la possibilité de s’ouvrir à une autre civilisation que la sienne.

Thermae Romae, la précédente série « romaine » de Mari Yamazaki, était basé sur le goût du bain que la Rome antique et le Japon ont en partage, jouant sur les allers-retours entre les bains du Japon contemporain et ceux de la Rome antique, jusqu’à en épuiser le ressort comique. On retrouve l’usage du bain dans cette nouvelle série, Pline appréciant particulièrement les thermes (ce qui est attesté), jusqu’à pouvoir en décrire le système de tuyauterie et vouloir en prendre un alors que le Vésuve en éruption crache feu et pierres.

Parmi les analogies avec le Japon perceptibles dans Pline, la plus évidente concerne les aspects volcaniques et telluriques de l’archipel, où les tremblements de terre peuvent être accompagnés de tsunami, comme en mars 2011. Comment les Romains réagissaient aux séismes ? C’est pour répondre à cette question que Mari Yamazaki a choisi de faire de Pline un héros de manga, précise t-elle dans l’entretien qui achève le premier volume. D’autres détails parleront aux lecteurs japonais, comme l’intérêt gustatif que prend Pline pour un thon péché en Sicile, qui n’est pas sans évoquer la passion des Japonais pour ce poisson. Début 2017, le propriétaire d’une chaîne de restaurants de sushis a ainsi été jusqu’à débourser 74.20 millions de yens (605.000 euros) pour acquérir un thon de 212 kg à la première criée de Tokyo.

La figure même de Pline aurait son équivalent japonais, dans la figure de Kumagusu Minakata, un naturaliste japonais (1867-1941) qui, comme Pline, ne séparait pas les événements surnaturels de ceux qui sont scientifiquement prouvés. Pline et Kumagusu Minakata auraient ainsi le même ADN pour la mangaka.

Une fable écologique universelle

Au-delà de cet aspect comparatiste, la série Pline, ancrée dans l’Antiquité, peut être lue comme une fable écologique pour les temps modernes. Le manga commence en effet par l’image d’une abeille accompagnée d’un extrait de sa description au livre XI de L’Histoire naturelle. Les abeilles, que Pline mettait au premier rang des créatures, « faites pour l’homme », sont aujourd’hui menacées et officiellement reconnues comme une espèce en voie de disparition par The United States Fish and Wildlife Service, mettant en danger le cycle même de la vie. La série commence donc par un double avertissement. D’une part, l’humanité est menacée par les éléments naturels (tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunamis, feu venu du ciel) qu’elle doit comprendre, en particulier en s’intéressant aux actions et aux messages des anciens, et avec lesquels elle doit savoir vivre ; d’autre part, l’humanité est menacée par ses propres actions destructrices dont elle peine à en saisir les effets et à les limiter. Dans ce contexte, la série Pline est à lire d’urgence.

Pour en savoir plus

Miki Tori, Mari Yamazaki, Pline. Tome 1, L’appel de Néron, Paris, Casterman, 2017.
Miki Tori, Mari Yamazaki, Pline. Tome 2, Les rues de Rome, Paris, Casterman, 2017.
Tome 3 à paraître en juin 2017 et tome 4 en septembre 2017.

pline-casterman-annonce

by Christophe Hugot at January 17, 2017 09:01 AM

January 16, 2017

BIU Santé

Accès modifié au pôle Médecine (19-20-23/1)

Attention, l’accès au pôle Médecine de la BIU Santé sera modifié le mercredi 18 (après 19h), et toute la journée les jeudi 19, vendredi 20 et  lundi 23 janvier 2017 inclus.

Laccès à l’université se fera par le 85, boulevard Saint-Germain. L’accès se fera par contre normalement le samedi 21 janvier.

Si la porte est fermée, SONNEZ pour qu’on vous ouvre !

85bsg

Les salles de lecture seront ouvertes comme à l’accoutumée, vous pourrez donc venir travailler au 12, rue de l’École-de-Médecine. La bibliothèque sera ouverte normalement de 9h à 20h.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Cet article Accès modifié au pôle Médecine (19-20-23/1) est apparu en premier sur Le blog actualités de la BIU Santé.

by biusante at January 16, 2017 12:42 PM

Poitiers (Sciences)

Nos chercheurs publient : décembre 2016

Chaque mois, l’activité des chercheurs de l’Université de Poitiers se traduit par la publication de dizaines d’articles dans des revues académiques à comité de lecture et/ou des archives ouvertes. La liste ci-dessous recense une partie des publications de nos chercheurs dans le domaine des sciences « dures » et publiées durant le mois de décembre 2016. Les …

Continuer à lire »

by Frédéric Duton at January 16, 2017 06:30 AM

Poitiers (Droit-Lettres)

Nouveautés 2017 : OpenEdition et FIAF

Il y a du neuf du côté de la documentation électronique en ce début d’année 2017 ! Deux nouveaux abonnements vous sont désormais proposés en accès local et distant : les revues OpenEdition et la base FIAF International Index to Film … Lire la suite

by Léa Maubon at January 16, 2017 06:26 AM

January 13, 2017

Lille 3

« Latina latine sunt tractanda »

Alfredo Adolfo Camús face à la défaite de l’humanisme.

« “Latina latine sunt tractanda”. Alfredo Adolfo Camús ante la derrota del humanismo » est un texte de Francisco García Jurado, publié en novembre 2015 sur le blog « Reinventar la Antigüedad ». La traduction française inédite publiée sur « Insula » est réalisée par Khadija Ben Moussa, étudiante en Master « Traduction Spécialisée Multilingue » – TSM, de l’Université Lille 3.

Lien vers le texte original : clasicos.hypotheses.org/1486
Malgré une publication datant du XVIIIe siècle, le livre d’Heineccius est encore parmi les manuels recommandés dans le nouveau cadre de l’université libérale.Malgré une publication datant du XVIIIe siècle, le livre d’Heineccius est encore parmi les manuels recommandés dans le nouveau cadre de l’université libérale.

Cela fait déjà un moment que nous avons abordé le personnage de Luis de Mata i Araujo, un homme à cheval entre le XVIIIe et le XIXe siècle qui a assumé jusqu’à son dernier souffle le devoir incertain de dispenser l’enseignement supérieur du latin et de sa littérature dans le contexte nouveau de l’université et qui, à travers Fernando VII, essayait de renaître de ses cendres. La discipline en question n’était autre que ladite Perfection du latin. Au moyen de la traduction et de l’imitation des meilleurs auteurs latins, le professeur dispenserait en plus quelques notions de littérature organisées autour de trois grands axes : poésie, éloquence et histoire. La matière était destinée tant aux étudiants de la Faculté de Philosophie et de Lettres qu’aux étudiants en Droit, et ici nous retrouvons déjà une des raisons pour laquelle l’ancienne approche humaniste n’a pas fonctionné. Le directeur général de l’instruction publique, Antonio Gil de Zárate, a dès le début précisé très clairement que ces nouveaux avocats et juristes n’avaient plus besoin d’écrire en latin, mais de disposer de certaines connaissances basiques de sa littérature, notamment en ce qui concerne les premiers documents de Droit romain, telles que la Loi des douze tables. Par conséquent, et tirant profit de la maladie de Mata i Araujo, il a encouragé le remplaçant du professeur, Ángel María Terradillos, à rédiger un manuel de Littérature Latine.

Ángel María Terradillos s’est improvisé à la rédaction du premier manuel moderne de Littérature latine en Espagne. Les Latinae litterae sont désormais révolues.Ángel María Terradillos s’est improvisé à la rédaction du premier manuel moderne de Littérature latine en Espagne. Les Latinae litterae sont désormais révolues.

C’est ainsi et de manière improvisée qu’est apparu en Espagne en 1846 ce que l’on peut considérer comme le premier manuel moderne de Littérature latine. Il s’agissait d’une nouvelle manière de voir les Latinae litterae, désormais transformées en une matière imbue des principes romantiques de l’émergence du nationalisme. De ce fait, en Allemagne, l’Histoire de la Littérature romane s’était convertie en un modèle indiscutable dans l’élaboration des histoires modernes des littératures nationales. Les lettres latines ne sont plus connues comme étant « universelles ». Elles sont devenues un témoignage vivant de la biographie d’un peuple donné, le peuple romain. En termes pratiques, ce changement d’orientation de la matière a rendu possible l’étude de la littérature de manière indépendante en ce qui concerne la culture de sa langue correspondante. Inutile de parler de la joie que cette nouvelle circonstance a suscitée auprès des étudiants en Droit.

Lorsque Mata i Araujo retourne à sa chaire, il reprend à nouveau le modèle propre de la Perfection du latin, cependant les étudiants protestent publiquement en s’appuyant sur le fait qu’il ne s’agit pas de « Littérature latine », mais de « Latin ». Gil de Zárate continue en parallèle de solliciter l’abandon des compositions latines et, surtout, l’étude de la Littérature latine d’un point de vue historique et non rhétorique ou poétique. La modernité se fraye un chemin par la force.

Dans ce contexte tendu, Mata i Araujo meurt en 1848, et sa mort représente plus qu’une simple mort physique, puisqu’il emporta avec lui une façon de considérer l’enseignement supérieur du latin, reliée directement à l’ancien humanitas et au bon goût.

Cette même année 1848, les concours d’accès à la chaire de Littérature latine ont été organisés (qui n’est déjà plus Perfection du latin) et Alfredo Adolfo Camús les a remportés. Face à l’imparable progrès des nouveaux postulants historiques de la discipline, Camús entreprend quelque chose de curieux: un programme de Littérature latine rédigé en latin. Ainsi nait sa Synopsis lectionum, une tentative de récupérer le latin pour la nouvelle matière même comme langue académique. Pour la rédaction de son programme il se tourne vers les anciens érudits du XVIIIe siècle comme Funccius. Camús défendait que « les sujets latins devaient être étudiés en latin », mais imaginons que le manque de connaissance de cette langue classique de la part des nouveaux étudiants de l’université ne transforme cet acharnement en mission impossible.

Toutefois, nous ne voulons pas perdre de vue le caractère de cette histoire qui, bien que subtil, ne cesse d’être intéressant. Nous avons pris l’habitude d’analyser l’Histoire selon notre présent, lorsque nous connaissons déjà la portée des essais et des tentatives. Toutefois, lorsqu’un projet échoue, nous oublions aussitôt les raisons qui ont pu l’encourager et l’alimenter. Face au progrès fataliste de l’Histoire, face à la fin de l’humanisme en tant que modèle éducatif reposant sur l’enseignement du latin, Camus a essayé d’exercer son droit d’homme libre en tentant de changer le cours des choses. L’Histoire n’est pas seulement le décompte froid des succès et des échecs, c’est également l’exploit de l’exercice de la liberté.

Traduction réalisée par Khadija Ben Moussa,
étudiante du Master « Traduction Spécialisée Multilingue » – TSM, de l’Université Lille 3.

newlogoTSMPlus d’informations sur le Master TSM :
www.univ-lille3.fr/ufr-lea/formations/masters/tsm
Blog du Master : blog MasterTSM@Lille
Facebook : facebook.com/MasterTSMLille3
Twitter : @Master_TSM

Les traductions publiées par « Insula » le sont avec l’accord des auteurs ou du responsable éditorial du site ou du blog concerné. Nous les en remercions chaleureusement.

by Francisco García Jurado at January 13, 2017 09:02 AM

January 12, 2017

INHA

Lorraine (KinErgo)

Le testing musculaire : guide visuel

Présentation de l’éditeur

Cet atlas de poche richement illustré offre aux physiothérapeutes kinésithérapeutes, médecins du travail, médecins du sport et aux étudiants des recommandations pratiques et des tests rapides pour évaluer la fonction motrice de la totalité du corps. Les tests décrits dans ce manuel sont particulièrement adaptés à l’étude isolée des déficits musculaires et à l’évaluation des autres méthodes de testing.
Utilisé en routine dans les protocoles de physiothérapie, le testing musculaire manuel donne des informations de valeur sur les besoins thérapeutiques individuels, permet au thérapeute de suivre les progrès thérapeutiques et de modifier les protocoles, et au patient de constater les résultats obtenus. Près de 200 photographies et illustrations en couleur décrivent chaque étape du processus de testing.

 

Feuilleter le sommaire, grâce au site Unithèque.

 

 

Le testing musculaire : guide visuel / Karin Wieben, Bernd Falkenberg, Maloine, (2016).

 

 Où trouver ce livre ?

Bibliothèque Santé – Médecine – Salles de lecture – Livre – WB 541 WIE

by caubert1 at January 12, 2017 09:00 AM

Poitiers (Sciences)

A quoi servent les bulles ?

Si les fêtes ont été l’occasion de boire un peu de champagne, peut-être avez-vous eu la curiosité de vous interroger sur le phénomène des bulles de champagne. Au cours de nos lectures, nous avons découvert qu’il ne faut pas mettre ses verres à champagne au lave-vaisselle. En effet, l’arôme du champagne se loge dans les …

Continuer à lire »

by Anne Guégan at January 12, 2017 06:30 AM