Planet'BU

Agrégation de flux RSS issus de blogs mis en place par des bibliothèques universitaires. Nous suivre sur twitter : @Planet_BU

April 28, 2015

BIU Santé

La revue L’Histoire en difficulté

Une fois n’est pas coutume, nous relayons un appel concernant la revue L’Histoire, qui partage les préoccupations de la BIU Santé pour la diffusion de l’histoire des sciences :

« Chers collègues, chers amis,

L’association des « Amis de la revue L’Histoire » s’est constituée pour la défense de la revue L’Histoire : son identité, son modèle économique, son indépendance rédactionnelle, son développement.

Maurice Szafran, Thierry Verret et Gilles Gramat en avril 2014, rejoints à l’automne 2014 par Claude Perdriel, se sont porté acquéreurs de Sophia Publications, petit groupe de presse qui réunit L’Histoire, Le Magazine littéraire, La Recherche et Historia. En janvier 2015, ils ont soudainement placé la société en redressement judiciaire. La situation de la presse culturelle spécialisée, comme celle de la presse dans son ensemble, est certes difficile. Des plans sociaux ont été mis en œuvre dans de nombreuses rédactions. Le redressement judiciaire, lui, est rarissime. Cette procédure nous inquiète et nous choque.

La revue résiste pourtant plutôt bien à la crise : elle compte plus de 40.000 abonnés exceptionnellement fidèles. Ses ventes en kiosque résistent aux tempêtes actuelles, fruit, nous le pensons, d’une politique éditoriale conséquente. Son modèle économique est viable.

Forte du travail d’une rédaction dirigée par Valérie Hannin, de celui de son comité scientifique et de son réseau de correspondants, elle offre une articulation sans équivalent entre les recherches universitaires internationales les plus récentes et le grand public cultivé. L’Histoire joue notamment un rôle essentiel dans la diffusion de la recherche et du savoir auprès des professeurs, des étudiants, des élèves des classes préparatoires et elle est la seule à le faire.

Ce travail en direction du grand public s’appuie sur une relation étroite avec les auteurs, sur une offre iconographique, cartographique et infographique abondante, qui sont au cœur de son identité et contribuent à son succès. Des partenariats historiques (Rendez-vous de Blois, Festival du film d’histoire de Pessac, La Fabrique de L’Histoire sur France Culture) et d’autres ponctuels (co-éditions avec des journaux comme Marianne, Les Échos, ou Paris-Match, des maisons d’édition comme Dargaud, Fayard, Le Seuil, des musées et des institutions culturelles variées) assurent sa notoriété et son rayonnement. Grâce aux efforts fournis par la rédaction les années précédentes, le site web attire 130.000 visites par mois. Des relais solides.

Nous sommes attachés à cette réussite et aux moyens de la pérenniser dans un contexte en évolution. Rejoignez-nous nombreux au sein de l’association des Amis de la revue L’Histoire.

Aidez-nous à la faire connaître en diffusant le plus largement possible ce message, et le lien vers la page Facebook.

Pour adhérer :
- Merci de bien vouloir envoyer un mail à notre adresse amisdelarevuelhistoire@gmail.com pour y laisser vos coordonnées
- Et merci également d’envoyer votre cotisation (20 euros) au siège de l’association, chez Patrick Boucheron, 123 quai de Valmy, 75010 Paris (chèque à l’ordre de « Association les amis de la revue L’Histoire »)

Michel Winock (Président), Patrick Boucheron (Secrétaire général), Cécile Rey (trésorière). »

Cet article La revue L’Histoire en difficulté est apparu en premier sur Bibliothèque interuniversitaire de Santé - Paris.

by biusante at April 28, 2015 12:00 PM

Lorraine (Puériculture)

Psychologie de la parentalité – Modèles théoriques et concepts fondamentaux

psychologie de la parentalitéPrésentation de l’éditeur

La parentalité est une thématique qui touche chacun d’entre nous : nous sommes tous l’enfant de nos parents et une fois adulte, nous avons tous à faire le choix de devenir, ou non, parent à notre tour. De ce fait, chacun peut se targuer d’a-voir, sur bon nombre de questions, un avis éclairé par son propre vécu. Tout au long de cet ouvrage, la parentalité se révèle pourtant être un objet d’études scientifiques complexe.
Psychologie de la parentalité permet de comprendre comment on devient parent et quels sont les changements survenant chez l’individu lorsqu’il endosse la fonction parentale. II examine le répertoire des comportements éducatifs dans lequel le parent puise pour interagir avec son enfant et explique en quoi ces comportements sont liés aux processus cognitifs, ainsi que la manière dont ils s’inscrivent dans un contexte socio-culturel déterminé.
Son approche offre aux professionnels oeuvrant auprès des familles un aperçu des techniques d’évaluation des comportements éducatifs, des interactions parent-enfant, de l’attachement, des cognitions parentales, de la coparentalité et des relations fraternelles. Elle développe en outre nombre de questions liées à l’intervention auprès des parents, ses enjeux spécifiques, ses composants et son efficacité.
Cet ouvrage intéressera tout particulièrement les étudiants en sciences humaines et sociales, les psychologues, les médiateurs familiaux, les assistants sociaux et les éducateurs

 

Au sommaire

  • Les comportements parentaux
  • Les relations au sein de la famille
  • Le développement parental
  • Les déterminants de la parentalité
  • Culture et parentalité
  • Les mesures de la parentalité
  • Les interventions auprès des parents

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque de Médecine, RDC,  HQ 755 ROS

 

 

 

by lintz6 at April 28, 2015 09:00 AM

Lille 3

La carrière posthume du centurion Quintus Icilius

Ce billet narre comment Carl Gottlieb Guichard devint Quintus Icilius par dérision, ou en hommage à un hypothétique centurion de César, la carrière que fit Quintus Icilius au service du roi de Prusse Frédéric II, et comment l’érudition et la science de l’Antiquité des hommes du XVIIIe siècle influencent les débats sur les tactiques guerrières de leur temps, avec la crise de la phalange et le retour de la légion.

« Je plaindrais le général qui à présent voudrait faire du Romain ou du Carthaginois dans une bataille. »
Charles Joseph, prince de Ligne (1735-1814), in Mémoires et Mélanges Historiques et Littéraires. Paris, A. Dupont, 1827. Vol.3, p.15

Une carrière de centurion au XVIIIe siècle

Une nuit de mai 1759, pendant la Guerre de Sept ans, dans le camp de l’armée prussienne, une querelle d’érudition oppose le roi Frédéric II à un de ses officiers, un capitaine sans emploi précis du nom de Carl Gottlieb Guichard (1724-1775). La conversation roulait sur la conduite exemplaire d’un centurion de la Xe légion à la bataille de Pharsale (48 avant J.-C.). Ce centurion, voyant l’armée de Pompée sur le point de prendre César de flanc, adopte de suite l’ordre oblique, faisant échouer la manœuvre. L’ordre oblique qui avait fait le succès du thébain Épaminondas contre les Spartiates à Leuctres en 371 avant J.-C. et la victoire de Frédéric contre les Autrichiens à Leuthen deux ans auparavant consiste à déséquilibrer l’ennemi par l’attaque d’une aile renforcée tout en lui dérobant l’autre aile autour d’un pivot. Et le roi d’ajouter : « Un homme habile, ce centurion Quintus Icilius ! ». « Certes, mais que votre majesté me pardonne, son nom était Quintus Caecilius » répond Guichard. Le roi persiste dans son opinion, Guichart n’a pas le bon goût de modifier la sienne. Le lendemain, il revient livre en main prouver à Frédéric qu’il a raison. « Voyez, votre majesté, Quintus CAEcilius ». Le roi lui rétorque : « Eh bien, vous, vous serez Quintus Icilius, en tout cas ». Et il fait donner à « l’officier-érudit » Guichard un brevet de major sous le nom de Quintus Icilius. La source de Guichard n’a pas été retrouvée. Aucun centurion Quintus Icilius n’est attesté1.

Les faveurs de Frédéric II sont souvent à double tranchant, et ses relations avec son centurion seront leur vie durant, marquées par une ironie mordante, quoique non dépourvue d’estime et d’affection. Guichard prend le commandement du Freyregiment du Verger, désormais Regiment Quintus Icilius. Il s’agit d’un « corps franc », une troupe légère destinée à faire pièce aux irréguliers croates au service de l’Autriche, destinée aux coups de main et à la « petite guerre ». Ces unités sont composées du rebut de l’armée : déserteurs étrangers, homme venus des milices locales ou recrutés de force, inaptes ou rétifs à la discipline de l’armée régulière. Le prédécesseur de Quintus a fini dans la cellule d’une forteresse. Les officiers de vieille souche ne se bousculent pas pour commander ces troupes mal famées que leur mode d’action et leur éloignement des gratifications royales prédisposent au pillage, qui ne jouent qu’un rôle secondaire dans le grand théâtre des batailles réglées qui décident des guerres. Dans l’autre sens, les postes d’officier des régiments d’élite sont pratiquement réservés à la noblesse. Quintus Icilius semble donner satisfaction dans ses fonctions puisque son corps est porté à deux, puis trois bataillons. Lui-même monte régulièrement en grade et il est décoré de l’ordre « Pour le mérite ». Il apparaît régulièrement dans la correspondance du roi.

FreyregimentReprésentation des Freyregiment frédériciens au XIXe siècle. Soldats d’un corps franc prussien de la guerre de Sept ans / Preussisches Frei-Korps des siebenjähriges Krieg. Gravure sur bois d’Adolph von Menzel extraite de Eduard Lange, Die Soldaten Friedrichs des Grossen, Avenarius et Mendelsohn, Leipzig, 1856.

Un pillard heureux et malheureux

En 1760, dans le droit prolongement de la mise hors la loi du roi de Prusse par les instances de l’Empire romain germanique, les Autrichiens, les Russes et les Saxons pillent le château de Charlottenburg à Berlin et vandalisent la collection d’antiquités du roi2. Cet acte de guerre contre le patrimoine n’est pas l’exaction d’une troupe indisciplinée, mais une décision politique. Tout autant que celle que prend Frédéric II quand, le sort des armes ayant tourné, il ordonne le pillage en retour du château d’Hubertusburg, une résidence de campagne (et de prestige) des princes électeurs de Saxe, par ailleurs affectée à Heinrich von Brühl (1700-1763), un ministre de cette cour qu’il tient personnellement pour l’un des principaux artisans de la coalition anti-prussienne. La question du vandalisme rebondit dans les propagandes, ce n’est plus la guerre de trente ans, il y a une opinion publique, l’Europe se veut civilisée.

Le château d’Hubertusburg à Wermsdorf (Saxe) - photographie d'Andreas Hesse  (Flickr)Le château d’Hubertusburg à Wermsdorf (Saxe) – photographie d’Andreas Hesse

Seulement, le colonel commandant le prestigieux régiment Gensd’arme de la cavalerie de la garde, puis un autre, se récusent3. Frédéric II n’a plus qu’à charger de cette besogne infâme − qui peut aussi être vue comme une récompense − le centurion Quintus Icilius. Qui organise diligemment le déménagement du château entre le 18 janvier et le 7 mai 1761, en n’omettant ni l’horloge et les cloches de la tour, ni le cuivre des toitures, ni les poignées de porte dorées. Qui confie à plusieurs munitionnaires berlinois le soin d’écouler les produits du pillage4. Qui revend l’édifice en l’état. Quintus reçoit naturellement sa part en argent − 60 à 70 000 Thaler selon certaines sources, qui font de lui l’équivalent d’un millionnaire. Il se serait, par surcroît, approprié la bibliothèque du château. À moins qu’il ne l’ait perdue aux cartes, livre par livre, contre l’officier de la garde trop regardant pour piller lui-même. Frédéric II ne sera pas le dernier à le brocarder pour cela dans les années qui suivent, et à essuyer ses réparties. Lors d’un dîner, selon une anecdote rapportée par Fontane   :

- Quintus, au fait, pour combien avez-vous pillé à Hubertusburg ?
- Votre majesté doit bien le savoir, puisque nous avons partagé.

À la fin de la guerre, en 1763, le régiment Quintus Icilius est dissout, mais Quintus reste parmi les intimes du roi. Après avoir usé la réticence de celui-ci, qui ne le trouve pas assez ou trop fraîchement noble pour entrer dans une famille comtale, il se marie avec Henriette Helene Albertine, de 23 ans sa cadette, fille du Generalmajor Gustav Adolf von Schlabrendorf (1703-1765), seigneur héréditaire de Gröben, commandant du Kürassierregiment 1. Il fait l’acquisition d’un manoir et d’une terre seigneuriale près de Rathenow, dans une région du Brandebourg densément peuplée par l’aristocratie militaire. Las : l’endroit s’appelle « Wassersuppe », littéralement, « soupe à l’eau ». Frédéric II a encore une fois l’occasion de le désigner plus souvent qu’à son tour comme le « seigneur de Wassersuppe ».

… mais d’une solide culture antique

Soldat de fortune, Quintus Icilius est aussi un soldat par hasard, mais ce n’est pas par hasard qu’il est arrivé dans les quartiers d’hiver prussien à Breslau (Wrocław) en 1759. Fils d’un manufacturier de faïence de la colonie huguenotte de Magdebourg (Prusse), il a étudié successivement la théologie, le latin, le grec et les langues orientales dans les universités allemandes de Halle, Magdebourg, Herborn, puis à Leyden aux Pays-Bas, la plus prestigieuse université de l’Europe protestante. De toute évidence doué intellectuellement, et pas trop pressé de devenir pasteur, il est repéré pendant son séjour à Leyden par un secrétaire du prince d’Orange, stadhouder des provinces Unies, puis par le prince lui-même qui le fait précepteur de son fils. Hélas, malgré ce patronage, Guichard-Icilius est déçu dans ses espérances de devenir professeur ou bibliothécaire à Utrecht. Il doit se contenter de prendre du service dans un régiment hollandais en 1747. Il combat pendant la guerre de succession d’Autriche (1740-1748) et quitte l’armée au licenciement de son unité en 1752 avec le grade de capitaine d’un régiment allemand au service des Pays-Bas .

Mémoires militaires sur les Grecs et les Romains …

Nanti d’une confortable prime de démobilisation, il s’installe à Londres et reprend ses chères études. Qu’il conclut par la publication des Mémoires militaires sur les Grecs et les Romains ; où l’on a fidèlement rétabli sur le texte de Polybe et des tacticiens grecs et latins la plupart des Ordres de Bataille & des grandes Opérations de la Guerre, en les expliquant suivant les Principes & la Pratique constante des anciens, et en relevant les Erreurs du Chevalier de FOLARD, & des autres commentateurs. On Y a joint une dissertation sur l’attaque et la défense des places des anciens ; la traduction d’Onosander et de la tactique d’Arrien, et l’analyse de la campagne de Jules César en Afrique … » (La Haye : De Hondt, 1758). Sur la page de titre, l’auteur fait valoir sa qualité d’officier.

Le travail du futur Icilius a un double propos : c’est un travail de science de l’Antiquité ET un ouvrage apportant sa pierre aux débats en cours dans la pensée militaire, en l’espèce une charge contre les travaux et les théories du Chevalier de Folard égratigné dans le titre. Il utilise son livre comme introduction auprès de Frédéric II.

Crise de la phalange et retour de la légion

C’est que les armées européennes sont confrontées à une difficulté pratique et théorique, la crise de la phalange. Entre la fin du XVIe siècle et la fin du XVIIe siècle, les champs de bataille ont été dominés par des formations compactes de fantassins cuirassés, armés de longues piques (5 m), Tercios espagnols ou carrés de piquiers suisses disposés sur 16 à 25 rangs, comme les phalanges hellénistiques. La pique des Tercios a presque exactement les dimensions de la sarisse macédonienne, c’est à dire la longueur qui permet aux cinq premiers rangs de prendre contact avec l’ennemi. C’est elle qui figure comme symbole de la supériorité militaire espagnole dans le tableau de Velasquez à qui elle donne son titre La Rendición de Breda o Las Lanzas (Museo Nacional del Prado, Madrid) (1634-1635) [Voir le tableau].

Quand le fusil est devenu l’arme individuelle de l’infanterie, il a fallu changer de formation tactique et passer à la ligne sur deux ou trois rangs pour permettre à chaque fantassin d’utiliser son arme. Les batailles sont devenues des chorégraphies compliquées : il faut des heures pour passer de la formation de marche à la ligne de bataille, des soldats entrainés à marcher selon des pas précis, avec des espaces prescrits entre hommes et rang, pour accomplir simultanément ou successivement les 8 ou 10 gestes de chargement du fusil et pour délivrer leur feu tous ensemble, par salve. Les champs de bataille se sont étendus à proportion de l’étirement des dispositifs. L’infanterie disposée en ligne manoeuvre difficilement et n’a plus de capacité de choc sans pour autant disposer d’un gros avantage de feu étant données les performances limitées des fusils de l’époque. Elle redevient vulnérable face à la cavalerie qui commence à gagner des batailles, surtout quand elle est prussienne (Roßbach, 1757).

Dans ces conditions, on scrute avec application l’organisation tactique de la légion romaine, la formation qui a éliminé la phalange des batailles antiques, à la recherche d’une articulation et d’une capacité de manœuvre qui permettrait de sortir du dilemme de la ligne et du carré. La stratégie, au sens d’art de la guerre, un vieux mot grec qui n’existe pas encore, commence à s’écrire, à se théoriser, à s’enseigner à l’école de l’Antiquité. Au moment où écrit Guichard-Icilius, les tenants de l’ordre mince (la ligne) ferraillent avec les partisans de l’ordre profond (la colonne), dont le chevalier Charles de Folard (1669-1752), le « Végèce français » est le théoricien le plus établi5. Folard, un officier français de la fin des guerres de Louis XIV a laissé ou directement inspiré6 :

Nouvelles découvertes sur la guerre dans une dissertation sur Polybe (1724) [Voir sur Gallica] ;
Histoire de de Scipion l’africain pour servir de suite aux hommes illustres de Plutarque. Avec les observations de M. le chevalier de Folard sur la bataille de Zama, d’Abel Seran de La Tour (1738) [Voir sur Google Books] ;
Histoire d’Épaminondas … (1739) [Voir sur la Biblioteca digital hispánica] ;
et surtout une Histoire de Polybe nouvellement traduite du grec par Dom Vincent Thuillier avec un commentaire ou un corps de science militaire enrichi de notes critiques (1729) [Voir sur e-rara].

Le Polybe … de Folard réédité sous la forme d’un abrégé récent (Abrégé des Commentaires de M. de Folard sur l’histoire de Polybe) (1754), traduit en allemand en 1760, est la cible des critiques de Guichard. Tout en ferraillant entre eux sur l’interprétation des textes anciens, Guichard et les disciples de Folard élaborent et proposent des réformes militaires précises, fortement teintées d’antiquité romaine, qui définissent des formations de combat alternatives et l’emploi combiné de différents types de combattants.  Ainsi, la proposition d’organisation en légion du chevalier de Rostaing ou le Projet d’un ordre français en tactique, ou la Phalange coupée et doublée, soutenue par le mélange des armes, proposée comme système général… publié par François-Jean de Mesnil-Durand (1729-1799) en 1755 [Voir sur Gallica]. Frédéric II lui-même entre dans le débat en publiant en 1761 L’esprit du chevalier Folard, tiré de ses « Commentaires sur l’histoire de Polybe », pour l’usage d’un officier, de main de maître [Voir sur Gallica]. Nul doute que le centurion Quintus Icilius ait été fort utile au roi en cette occasion et en d’autres, en lui prêtant le concours de sa connaissance des textes anciens. Nous ne pouvons ici rentrer plus avant dans ces controverses foisonnantes, dont on peut se faire une idée grâce aux textes contemporains signalés ici et accessibles dans les bibliothèques numériques, ainsi que dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, publiée entre 1751 et 1775, dont les articles sur l’art militaire puisent principalement dans le règlement militaire français qui en est issu, l’ordonnance du 6 Mai 17557.

La colonne de Folard dans l'Encyclopédie (Art Militaire, évolutions de l'infanterie, pl.XIV) : Passage d'un dispositif de combat en ligne à une colonne d'attaque

plate_18_10_19

légende: Fig. 65. Cette figure sert à expliquer la formation de la colonne d’attaque T T S, composée des deux bataillons A B & C D, éloignés l’un de l’autre de l’intervalle des piquets, qu’on a supprimés dans cette figure, & divisés par pelotons. F & H sont les premiers pelotons de chacun des deux bataillons qui ont marché en avant par huit pas redoublés, & qui ensuite doivent marcher l’un & l’autre par les flancs opposés pour se réunir en X & Y, d’où ils marchent en – avant pour former la tête de la colon – ne; les autres pelotons du bataillon de la droite & de celui de la gauche faisant successivement le même mouvement, la colonne se trouve formée. G, G sont les grenadiers placés d’abord aux aîles de la ligne formée des deux bataillons A B & C D, & ensuite à l’extrémité des aîles de la queue de la colonne. S est le peloton des surnuméraires. On voit dans cette figure les trois sections qui forment la colonne.

Notre centurion ne se contente pas de prêter main forte. Il publie encore en 1774 les volumes des Mémoires critiques et historiques sur plusieurs points d’antiquités militaires8.

Épilogue

À cette époque, Guichard perce sous Icilius, l’homme a retrouvé un statut d’intellectuel, qui explique son maintien dans le premier cercle des intimes de Frédéric II. Il est membre de l’Académie royale des sciences et belles lettres de Berlin, pleinement intégré et reconnu dans la vie intellectuelle de la capitale et de la cour. Ami de l’éditeur Nicolai, il soutient (en vain) la candidature de Lessing, puis celle de l’antiquisant Winkelmann − son ancien condisciple de Halle − à la tête de la bibliothèque royale. C’est Pernetty, un obscur bénédictin français qui l’emporte sur l’entremise de Voltaire. Il s’active avec le chevalier d’Argens pour faire venir Christian Fürchtegott Gellert (1715-1769) à SansSouci, intervient pour favoriser la nomination de l’archéologue et philologue Chrisitan Adolf Klotz (1738-1771) à l’université de Hallehttp://ub-dok.uni-trier.de/argens/index.htm [consulté le 14 avril 2015]">http://ub-dok.uni-trier.de/argens/index.htm [consulté le 14 avril 2015]">9. Il semble bien s’activer dans le sens de ce qu’on pourrait appeler l’aile allemande du parti des Lumières, autour d’un monarque excessivement francophile et francophone. Frédéric II dans une lettre du 18 novembre 1762 au Marquis d’Argens : « Quintus qui est ici me parle de livres allemens que je ne conais ni ne Veux Conaitre, je luy ai promis des Annales de tout les Celebres pillars depuis charlequin jusqu’a Nos Jours ad Ussum Legionum franquum … » − encore une saillie sur le pillage d’Hubertusburg10.

Exlibris des Quintus IcliusExlibris des Quintus Iclius. gravure sur bois. 98 x 90 – Berlepsch Exlibris T. I, S. 224, Nr. 387 – http://diglib.hab.de/?grafik=exlib-berlepsch-18-2-00392 -Virtuelles Kupferstichkabinett. Herzog August Bibliothek (Wolfensbüttel)

Quintus Icilius meurt subitement le 13 mai 1775. Le roi évoque plusieurs fois cette perte dans sa correspondance. Il alloue une pension à la veuve et rachète les 5600 volumes de bibliothèque du défunt pour la somme de 12 000 Thaler pour la bibliothèque royale, pour laquelle il construit alors un nouveau bâtiment. C’est beaucoup plus que le budget annuel d’acquisition régulier de cette institution à l’époque (8000 Thaler). Les volumes porteurs de l’ex-libris QUINTI ICILII sont aujourd’hui à la Staatsbibliothek zu Berlin qui mentionne ceux-ci comme « un enrichissement de valeur » sur le site de l’Institution.

Carl Guichard, bibliothécaire raté, aura donc bien souvent croisé le destin des bibliothèques, pour le meilleur et pour le pire, et la postérité qu’elles lui ont conféré s’est avérée en fin de compte plus solide que sa gloire militaire.

La gens Icilius

Quintus Icilius a légué son patronyme romain à ses descendants, qui le portent toujours. Cependant, s’ils ont continué à honorer alternativement les armes et les muses, ils n’ont pas poursuivi dans la voie de l’intégration à la noblesse militaire prussienne. Son fils Friedrich Guichard von Quintus-Icilius (1773-1799), lieutenant, sera tué en duel. Son petit-fils Heinrich von Quintus-Icilius (1798-1861), un juriste, a depuis 1864 les honneurs d’un monument dans la petite ville de Fallingbostel pour avoir travaillé à l’amélioration de condition paysanne en créant la première caisse d’épargne du Hanovre au moment de l’abolition de la féodalité en 1831. Il siège comme député au Parlement de Francfort, cette assemblée nationale issue de la révolution de 1848. Il y vote pour l’abolition de la noblesse et de la monarchie héréditaire, mais se sort sans trop de mal de l’échec de la révolution. À sa mort, il fait des legs pour assurer des bourses d’études à des élèves pauvres, un soutien financier aux veuves d’instituteurs, et pour doter l’école du village de Beedenpostel d’une bibliothèque. La famille est désormais enracinée dans le Hanovre. Le 27 juin 1866, le capitaine d’artillerie Friedrich von Quintus Icilius (1827-1866) figure parmi les morts Hanovriens de la bataille de Langensalza lors de la courte guerre qui oppose l’Autriche et le Hanovre à la Prusse en prélude à l’unification allemande, « Tué au premier coup de canon des Prussiens au Merxleber Kirchberg ». Gustav von Quintus Icilius (1824-1885) se fait un nom de physicien après des études à l’université de Göttingen.

Références bibliographiques

Zopf, Hans. « Karl Theophil Guichard gen. v. Quintus Icilius » in: Jahrbuch für brandenburgische Landgeschichte, 9. Band, Berlin, 1958, pp.5-15.
Zopf, Hans. « Guichard genannt von Quintus Icilius, Karl Theophil » in: Neue Deutsche Biographie 7 (1966), S. 297 [URL : http://www.deutsche-biographie.de/ppn119044137.html] Consulté le 14 avril 2015.

Crédits photographiques et remerciements

Nous remercions la Herzog August Bibliothek de Wolfenbüttel qui nous a autorisé à reproduire l’ex-libris des Quintus Iclius [URL : http://diglib.hab.de/?grafik=exlib-berlepsch-18-2-00392]

Le château d’Hubertusburg à Wermsdorf (Saxe) est une photographie d’Andreas Hesse : « Germany, Saxony, Palace Hubertusburg. Photo Andreas Hesse, 2014. creative commons CC BY-NC-SA2.0″ [URL : https://www.flickr.com/photos/black-bandit62/15525896801]

Notes du texte

  1. Il existe plusieurs versions de cette histoire avec des différences dans les lieux et les dates, mais aucune source ne parvient à retrouver le livre et le passage en question, pas même l’éditeur et écrivain Nicolai, qui disait tenir ce récit du roi lui-même et avoir beaucoup cherché. NICOLAI, Friedrich, Anekdoten von König Friedrich II. von Preussen, und von einigen Personen, die um ihn waren … 2. Ed. Berlin, 1790-1792. Dans le vol. 6, p.156. En ligne par les soins de la Bayerische Staatsbibliothek : http://reader.digitale-sammlungen.de…
  2. “Mais le couronnement de cette barbarie, et ce qui peina le plus le roi, fut la destruction d’œuvres rares et en partie irremplaçables issues du travail des Grecs à l’âge d’or de l’art et conservées par les Romains. Frédéric avait acquis ces merveilleux antiques du cabinet du cardinal Polignac et maintenant, ce n’est pas du temps qu’elles étaient victimes, ni des ravages d’une horde inculte, non ! C’était des guerriers civilisés d’une nation où l’art florissait qui les détruisaient intentionnellement. On ne se contenta pas de briser les têtes, bras et jambes des statues, on les broya pour rendre leur reconstitution impossible. » Johann Wilhelm von ARCHENHOLZ, Geschichte des siebenjähriges Krieges in Deutschland von 1756 bis 1763, p. 336-337 in : Aufklärung und Kriegserfahrung : klassische Zeitzeugen zum siebenjährigenkrieg. Johannes Kunisch ed. Deutscher Klassiker Verlag, 1996 (Bibliothek der Geschichte und Politik, bd. 9). Traduction de l’auteur. Dans les conceptions des contemporains, la « proto-notion » de patrimoine − qui ne porte pas encore ce nom − mêle les réalisations récentes de l’art et du luxe et les antiquités.
  3. Johann Friedrich Adolph von der Marwitz (1723-1781). Des travaux récents doutent de la véracité de ce refus, insuffisamment documenté, qui aurait pu être forgée dans un contexte politique postérieur, mais l’anecdote est profondément ancrée dans la mémoire militaire prussienne. Son épitaphe porte qu’il a combattu dans toutes les guerres de Frédéric et qu’il « a choisi la disgrâce quand la discipline n’apportait point d’honneur ». Werner MEYER, Befehl verweigert und Ungnade erlitten ? : zur Geschichte des « Hubertusburg-Marwitz in der Literatur. Bwv Berliner-Wissenschaft, 2014. L’écrivain Theodor Fontane reprendra l’anecdote en détail, avec d’autres concernant Q. Icilius, dans les « Wanderungen durch die Mark Brandeburg » (1862-1889).
  4. L’intendant du château Georg Samuel Götze, présent sur place au moment des faits, a rédigé un rapport circonstancié des évènements à l’intention de la cour de Saxe : Unterthänig gehorsamster Bericht wegen Ausräumung und Zerstörung Hubertusburg», aujourd’hui aux Sächsischen Hauptstaatsarchiv in Dresden, qui est comme le pendant du texte pro-prussien d’Archenholz cité ci-dessus dans les accusations réciproques de crimes contre le patrimoine. Un thème alors nouveau promis à un bel avenir, notamment en 1914-1918.
  5. L’apport des Anciens dans l’œuvre de Folard in : Colson, Bruno, Hervé Coutau-Bégari et al., Pensée stratégique et humanisme: de la tactique des Anciens à l’éthique de la stratégie, Economica, 2000 et aussi Freddy Biet, Les réflexions stratégiques du XVIIIe siècle d’après l’œuvre de Polybe. In: Histoire, économie et société. 1996, 15e année, n°2. pp. 231-244.
  6. Le recours à l’Antiquité pour servir la théorie militaire n’est pas nouveau. C’est une tradition particulièrement ancrée à Leyden où fonctionne depuis la guerre d’indépendance un laboratoire original associant des officiers vétérans à des professeurs de philologie classique qui jouent ensemble aux petits soldats.
  7. L’article sur les « évolutions » et l’article Feu, dans l’Art militaire, avec les planches XII, XIII, XIV. Encyclopédie, 1ere édition,  Tome, pp. 169-206 et 599-648
  8. Voir sur le site de la Münchener DigitalisieruungsZentrum Digitale Bibliothek : http://www.digitale-sammlungen.de/…
  9. cf les pages consacrées à ces personnages sur le site consacré au Marquis d’Argens par la bibliothèque de l’Université de Trèves : Biographische und bibliographische Informationen, Bilder und Texte zu Jean-Baptiste de Boyer, Marquis d’Argens in deutscher und in französischer Sprache : <a href= »http://ub-dok.uni-trier.de/argens/index.htm » target= »_blank »>http://ub-dok.uni-trier.de/argens/index.htm</a> [consulté le 14 avril 2015]
  10. Stargardt Autographen, Katalog 690 (2009), N°42.

by Hugues Van Besien at April 28, 2015 08:03 AM

Angers

Atelier Wikipedia : participez !

Vous connaissez sans doute Wikipedia, l'encyclopédie libre et collaborative en ligne. Vous avez peut-être déjà utilisé ses articles. Mais connaissez-vous l'envers du décor ?

Si vous souhaitez découvrir la salle des machines, la bibliothèque universitaire d'Angers et des contributeurs à Wikipedia vous proposent un atelier pratique le 7 mai, de 19h à 22h, à la BU St Serge.

Animé par Franck-fnba, rédacteur sur Wikipedia et membre de l'association Wikimedia France, ce temps d'échange, les mains dans le cambouis, vous permettra de comprendre le fonctionnement de l'encyclopédie collaborative et d'apprendre à rédiger sur Wikipedia, quel que soit votre niveau de départ. L'atelier est ouvert à tous, débutants ou confirmés, enseignants, étudiants ou extérieurs à l'Université d'Angers, seuls ou en groupe. Wikipedia est actuellement proposée dans plus de 280 langues, et la version française compte plus d' 1 600 000 articles. Vous aussi, participez au libre partage de la connaissance : en faisant vos premiers pas sur Wikipedia, partagez vos savoirs et enrichissez l'encyclopédie. Lors de l'atelier sera aussi évoquée la contribution à un autre projet collaboratif, plus local : Wiki-Anjou.

Des ordinateurs seront à votre disposition, et vous avez la possibilité d'apporter,  sur une clé USB, du texte pour compléter un article existant, ou des photos de paysages à intégrer à des pages, ou bien encore des idées de projets. L'inscription est vivement conseillée, ici :  http://bu.univ-angers.fr/atelier-wikipedia

Rendez-vous le jeudi 7 mai, à 19h, à la bibliothèque universitaire Saint Serge, 57 quai Félix Faure.

Crédit photo : logo wikipédia / CC BY-SA 3.0

 

 

by maud.puaud at April 28, 2015 07:00 AM

Lorraine (Développement Durable)

Les earthships: science-fiction ou réalité?

affiche_earthship

« Nous courons sans souci dans le précipice après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir. » Pascal.

Aujourd’hui on nous rabâche « sauvons la planète ! » mais nous avons l’impression que rien n’y fait, rien ne bouge, notre quotidien ne change pas. Pollution des océans, continent de déchets, pollution de l’air, montée des eaux…

Et si il existait une structure autonome en énergie, totalement propre et même qui transforme les déchets pour les recycler en matière première, la même qui vous donnerait de l’eau et à manger le plus sainement possible ?

Impossible diriez-vous, science-fiction !

Cécile Garcia, étudiante en L1 de psychologie vous propose de découvrir les « Earthships », expérimentations d’habitations autosuffisantes, à l’occasion d’une présentation qui s’appuiera sur des exemples et extraits de documentaires vidéo.

 

 

En savoir plus :

Date : mardi 28 avril à 18h

Lieu :  Maison de l’Etudiant Ile du Saulcy Metz

by prati5 at April 28, 2015 06:48 AM

Poitiers (Sciences)

Nos chercheurs publient : avril 2015

Chaque mois, l’activité des chercheurs de l’Université de Poitiers se traduit par la publication de dizaines d’articles dans des revues académiques à comité de lecture et/ou des archives ouvertes. La liste ci-dessous recense une partie des publications de nos chercheurs dans le domaine des sciences « dures » pour le mois d’avril 2015. Cette liste ne saurait …

Lire la Suite »

by Frédéric Duton at April 28, 2015 06:30 AM

April 27, 2015

BIU Santé

Exposition : le bord des mondes

Plus que quelques jours pour visiter l’exposition Le bord des mondes, au palais de Tokyo.

Ouverte depuis le 16 février, elle fermera ses portes le 17 mai 2015.

Peut-on faire des œuvres qui ne soient pas «d’art» ? C’est en s’interrogeant avec Duchamp sur l’essence de la création et ses territoires que le Palais de Tokyo explore les mondes interstitiels, à la lisière de l’art, de la création et de l’invention.

La BIU Santé a été sollicitée pour prêter l’un de ses exemplaires de la fameuse planche de Jacques Gautier d’Agoty (1716-1785), l’Ange anatomique, gravée en 1746 pour la Myologie complète en couleurs et grandeur naturelle (disponible gratuitement en ligne dans notre bibliothèque numérique Medic@).

Un des premiers exemples de gravure en couleur, procédé mis au point par Jacques-Christophe Le Blon vers 1710, et perfectionné par Gautier D’Agoty qui, en rajoutant une plaque de cuivre pour le noir, invente la quadrichromie.

D’autres documents en rapport avec la médecine ont également été prêtés par d’autres institutions : une photographie de Guillaume Duchenne de Boulogne (contraction électrique des peauciers… 1876, École nationale supérieure des beaux-arts de Paris), feuille d’observation de Jean-Martin Charcot (1862, BUPMC)…

Estelle Lambert

Le bord des mondes
Debut: 02/16/2015
Fin: 05/17/2015
13, avenue du Président-Wilson
Paris, Île-de-France
75116
FR

Cet article Exposition : le bord des mondes est apparu en premier sur Bibliothèque interuniversitaire de Santé - Paris.

by biusante at April 27, 2015 12:00 PM

Lorraine (Orthophonie)

L’acquisition du langage /Michèle Kail

Journal des Professionnels de la Petite EnfanceIPE. Institut de la Petite Enfance. Boris Cyrulnik
           

        JDPP Petite Enfance. Mai/Juin 2015 — N°94 — p. 58-61

 

 

« Directrice  de recherche au CNRS  et spécialiste du langage, Michèle Kail est intervenue à l’IPE pour nous expliquer l’acquisition du langage dans la petite enfance. De sa compréhension aux étapes de son développement, de la production de mots à celle de phrases, au rythme de chaque enfant, un e entrée dans le monde du langage indispensable à tout être humain »

 

 

Où trouver cette revue ?

 

 Voir aussi

 

 

by pierre36 at April 27, 2015 09:39 AM

Lorraine (Développement Durable)

Gaz et pétrole de schiste… en questions

gaz-petrole-schiste_livre

En six ans, les Etats-Unis ont réduit d’un tiers leur dépendance pétrolière et sont devenus presque autosuffisants en gaz. Cette « révolution des gaz et pétrole de schistes », leur a permis de redevenir l’un des pays les plus compétitifs au monde. Cette nouvelle donne aura à moyen terme des conséquences géopolitiques majeures. L’ensemble des flux pétroliers, gaziers et charbonniers seront profondément modifiés. [Source : 4e de couverture]

 

 

 

Où trouver ce livre ?

Bibliothèque des Sciences et techniques. Rez-de-chaussée, cote 333.82 CHA

by prati5 at April 27, 2015 08:02 AM

Reims

Un coup de ♥ ? Accrochez-le !

Un coup de ♥ ? Accrochez-le !
Chaque mois, à la BU Robert de Sorbon, nous vous proposons une table thématique en lien avec une période spécifique de l’année universitaire (découvrir la fac, méthodologie du travail universitaire, plagiat…) ou un sujet d’actualité (Jaurès, la presse, les femmes, le printemps…). Pour la prochaine sélection, nous vous proposons quelque chose…. d’un peu différent, façon ...

by Claire Leveque at April 27, 2015 07:17 AM

Savoie

Attention aux ponts de mai !

Pont Du Gard3

Vos BU seront fermées plusieurs jours au mois de mai :

  • Vendredi 1er mai 2015 (Fête du travail)
  • Vendredi 8 mai 2015 (Victoire 1945)
  • Jeudi 14 et vendredi 15 mai 2015 (Ascension)
  • Lundi 25 mai 2015 (Lundi de Pentecôte)

La documentation numérique reste accessible à distance.

by Alain Caraco at April 27, 2015 05:00 AM

April 24, 2015

ULCO

Participez au concours photo !

Vous avez jusqu’au 12 mai pour participer au traditionnel concours photo organisé par l’Abule et la BULCO.

Cette année, le thème est « L’homme dans son environnement », un vaste sujet !

Couverture concours IIIPetit

De nombreux lots vous sont proposés : pour les étudiants, le 1er prix est un magnifique appareil photo (valeur 419 € !). Quant au personnel, il se verra remettre des bons d’achats dans une librairie.

Le concours est ouvert à tous les étudiants et au personnel de l’ULCO. Les photos seront exposées à partir du 27 mai 2015 à Calais puis sur les trois autres sites de la BULCO.

N’hésitez plus, participez !

Le gagnant catégorie étudiant 2014, Quention Flipo

Becasseau sanderling BY Quention Flipo

 


Rating: 0.0/5 (0 votes cast)


by Virginie DELRUE at April 24, 2015 09:22 AM

Lorraine (Puériculture)

Bébés made in France – Les secrets de l’éducation à la française

Bébé made in FrancePrésentation de l’éditeur

Pourquoi les petits français paraissent-ils si formidables aux yeux des parents américains ? Pourquoi ont-ils la réputation de bien dormir la nuit, de savoir rester calme au restaurant, de manger les légumes et le poisson qu’on leur a servi, et de ne pas jouer au frisbee avec leur morceau de pain comme les petits Américains ? Pamela Druckerman, journaliste et jeune maman américaine installée en France s’étonne : quel est le secret de l’éducation à la française ? Cet ouvrage est le récit et l’analyse de ses observations faites au jardin d’enfants, à la crèche, chez le pédiatre, dans les transports ou chez ses voisins : un portrait amusant et décapant des parents français, mais aussi des réponses à des situations bien précises.
Aussi amusant qu’instructif !

 

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque de Médecine, RDC,  WS 105 DRU

 

 

 

by lintz6 at April 24, 2015 09:00 AM

Lorraine (Développement Durable)

Environnement : les emplois de demain

terra-eco-hors-serie-2014-2015

Ce hors série passe en revue les métiers liés à l’environnement : eau, air, traitement des déchets, prévention des pollutions. [Source : Terra eco]

 

 

Où trouver cet article ?

Bibliothèque des Sciences et techniques. 2e étage, Terra eco hors série hiver 2014-2015, cote PA 244

by prati5 at April 24, 2015 07:35 AM

April 23, 2015

BIU Santé

Fermeture du 1er mai

La BIU Santé sera fermée le vendredi 1er mai, jour férié.

Mais elle sera ouverte normalement le samedi 2 mai (excepté au pôle Pharmacie, pour cause de plan Vigipirate).

L’occasion de délaisser l’atmosphère studieuse de nos salles pour aller en forêt compléter vos herbiers (si le temps est clément).

Vous aurez peut-être la chance de ramasser quelques brins du fameux muguet – dans le cas contraire, vous pourrez toujours en trouver des spécimens dans notre banque d’images et portraits, accessible de partout, même par mauvais temps :

L’occasion de (re)découvrir nos services en ligne, disponibles 7 jours sur 7 et 24h/24 :

Pour les historiens, en accès libre : la bibliothèque numérique Medic@, la Banque d’images et de portraits, et pourquoi pas une petite visite du côté des expositions virtuelles.

Pour les lecteurs de Paris Descartes, les bases de données en médecine ou en pharmacie, les revues électroniques et les livres électroniques en médecine ou en pharmacie.

Cet article Fermeture du 1er mai est apparu en premier sur Bibliothèque interuniversitaire de Santé - Paris.

by biusante at April 23, 2015 12:05 PM

Lorraine (KinErgo)

Rééducation sensitive des douleurs neuropathiques

PrésentatiReeducation sensitive des douleurs neuropathiqueson de l’éditeur

Ce manuel est destiné aux rééducateurs, aux médecins généralistes et de toutes les spécialités, ainsi qu’aux patients qui cherchent désespérément une solution à leur douleur. La méthode de rééducation sensitive diminue les douleurs neuropathiques depuis la peau partiellement engourdie ou hypersensible au toucher. La peau, qui est le plus grand organe du corps humain, est fréquemment soumise à des traumatismes qui provoquent de micro lésions nerveuses avec leur cortège de symptômes : des sensations de brûlures «comme un coup de soleil» ou «comme un feu à l’intérieur», des douleurs au caractère électrique «irradiations» ou «élancements», des fourmillements, par exemples. Cette méthode est basée sur la plasticité neuronale du système neurologique somesthésique – des yeux de la peau vers le cerveau – qui permet de modifier la situation, même plus de vingt mois après la lésion. Cette méthode, qui a 15 ans, est aujourd’hui encyclopédique et de renommée mondiale. Les thérapeutes qui la pratiquent dans 29 pays sont organisés en un Réseau de Rééducation Sensitive de la Douleur (RRSD) neuropain.ch, qui décerne le titre de Rééducatrice/teur Sensitive/tif de la Douleur Certifié(e) (RSDC®).

 

«Ce manuel va permettre de stimuler tous les professionnels de la santé qui se consacrent à la gestion de la douleur et aux problèmes qui y sont associés.» Ronald Melzack – McGill University – Montréal, Québec, Canada

 

 

Sommaire

  • TROUBLES DE BASE DE LA SENSIBILITE CUTANEE LORS DES LESIONS NEUROLOGIQUES : DEFINITIONS, EVALUATION & REEDUCATION
    • Les sensibilités
    • L’évaluation de la sensibilité cutanéeLe seuil de perception à la pression
  • COMPLICATIONS DES TROUBLES DE LA SENSIBILITE CUTANEE LORS DES LESIONS NEUROLOGIQUES PERIPHERIQUES : DEFINITIONS, EVALUATION, REEDUCATION & PREVENTION
    • Introduction de la deuxième partie
    • Le phénomène de la douleur
    • Le questionnaire de la douleur Saint-Antoine

 

 

Rééducation sensitive des douleurs neuropathiques : des troubles de base aux complications des troubles de la sensibilité cutanée lors de lésions neurologiques périphériques & cérébrales  / JClaude Spicher, Isabelle Quintal, Marion Vittaz, 3e éd., Sauramps médical, (2015).

 

Où trouver ce livre ?

Bibliothèque Santé – Médecine – Salles de lecture – Livre – WB 365 SPI

by caubert1 at April 23, 2015 09:00 AM

Lorraine (Développement Durable)

La biodiversité de crise en crise

biodiversite-crise-livre

Changements climatiques, volcanisme, catastrophes naturelles, lutte entre espèces… En quatre milliards d’années, la biodiversité terrestre a alterné crises destructrices et apparition explosive de nouvelles espèces. Mais l’extinction que nous connaissons n’a-t-elle pas l’espèce humaine pour principal élément déclencheur ?
Comprendre l’histoire de la biodiversité, c’est comprendre la nécessité qu’il y a, de nos jours, à la protéger ; c’est aussi se prémunir contre les dangers de l’émotion et revenir à une approche scientifique fondamentale. [Source : 4e de couverture]

 

 

Où trouver ce livre ?

Bibliothèque des Sciences et techniques. 1er étage, 577 WEV

by prati5 at April 23, 2015 07:39 AM

Angers

Dans le texte #1 - Saison 2

En avant-première,  nous vous invitons à (re)découvrir l'interview de Manuella Roupnel-Fuentes, maîtresse de conférences en sociologie à l'Université d'Angers, et finaliste du douzième Prix du Livre Ressources Humaines 2012 Sciences-Po - Syntec - Le Monde, pour son ouvrage Les Chômeurs de Moulinex. Vous aurez alors un avant-goût de la conférence sur la "désouvriérisation" qu'elle tiendra jeudi 30 avril à 17h30 à la BU de Saint-Serge, à l'occasion du vernissage de l'exposition de photographies de Marc Leclerc, Les glorieuses, portant sur l'histoire de centaines de salariés angevins liés à l'usine Thomson.

by na.ki at April 23, 2015 07:00 AM

Poitiers (Sciences)

Sur les traces du football de l’ex-Yougoslavie

Le 13 mai 1990, dans l’enceinte du stade Maksimir de Zagreb, de violents incidents opposaient les supporters du Dinamo Zagreb et de l’Étoile Rouge de Belgrade, deux des clubs phares du championnat de football professionnel yougoslave, quelques jours seulement après la victoire des nationalistes croates lors des premières élections libres organisées en Croatie depuis la …

Lire la Suite »

by Frédéric Duton at April 23, 2015 06:30 AM

Reims

Congés de printemps : tous les horaires !

Congés de printemps : tous les horaires !
Et revoilà le joli mois de mai et son cortège de jours fériés, de ponts. C’est aussi la période des congés de printemps, juste avant le grand rush des examens finaux… Mieux vaut alors connaître sur le bout des doigts les horaires d’ouverture de vos bibliothèques préférées ! Les voici détaillés ci-dessous. Vous avez également ...

by kremer01 at April 23, 2015 06:00 AM

Savoie

7 portraits de chercheuses à la BU de Jacob

Du 27 avril au 15 mai 2015, la BU de Jacob a le plaisir d’accueillir une exposition photos réalisée par le service Communication de l’Université.

Le monde de la recherche vous intrigue ? Venez découvrir les portraits de 7 chercheuses de l’Université de Savoie Mont-Blanc, en situation de travail. Chaque photo est accompagnée d’une présentation du parcours de ces femmes ainsi que de leur sujet de recherche.

by Audrey Stefani at April 23, 2015 04:01 AM

April 22, 2015

Toulouse (sciences)

Sondage en cours

La BU souhaite vous connaître !

Dans le cadre de sa démarche qualité, la BU sciences réalise un sondage sur les pratiques de ses publics. Vous serez peut-être sollicité(e) pour y répondre : cela ne prend qu’une minute.

Aperçu des questions :
- quel type d’activité venez-vous de faire à la bibliothèque ?
- combien de temps y êtes-vous resté(e) ?
- avez-vous utilisé de la documentation ?

Les personnes chargées du sondage seront situées aux heures de pointe dans le hall de la bibliothèque du jeudi 23 au mercredi 29 avril.

Merci de votre participation !

by cnm0028a at April 22, 2015 03:33 PM

Lorraine (Développement Durable)

Le goût assassiné

terra-eco-2015-66

« La cuisine d’une société est un langage dans lequel elle traduit inconsciemment sa structure, à moins que, sans le savoir davantage, elle ne se résigne à y dévoiler ses contradictions », écrivait l’anthropologue Claude Lévi-Strauss il y a quelques décennies. Notre alimentation déborde de ces contradictions. Uniformisé, industrialisé, aseptisé, le contenu de nos assiettes fait la chasse au goût depuis plus d’un demi-siècle. On consacre d’ailleurs moins de temps à la cuisine – -29% entre 1986 et 2010, soit cinquante-trois minutes par jour –, on mange moins de produits frais et davantage de plats préparés… mais on passe plus de temps à table ! Le goût, oui, mais à moindre prix et au prix du moindre effort. L’industrie agroalimentaire, fille du capitalisme et de la mondialisation, n’est pas la dernière des responsables. Mais il serait bien commode de la laisser seule porter la toque. Nous devons être ou redevenir acteurs de notre alimentation. Ce dossier est fait pour cela. Bon appétit. [Source : introduction du dossier]

 

Où trouver cet article ?

Bibliothèque des Sciences et techniques. 2e étage, Terra eco n° 66, cote PA 244

by prati5 at April 22, 2015 03:06 PM

Reims

Kit de survie du doctorant

Doctorante entourée d'une pile de feuilles
Lorsqu’on est doctorant, difficile au début de s’organiser pour sa thèse… Par quoi commencer, où chercher, comment gérer les ressources qu’on trouve, comment rédiger sa bibliographie ? Toutes ces questions et (presque) toutes les réponses… à la BU, bien sûr. Vous avez accès à de nombreuses collections : Nous mettons des outils à votre disposition pour trouver, ...

by poirot02 at April 22, 2015 07:54 AM

Rennes 2

Napoléon II

Le duc de reichstadt. Source [Wikimedia Commons]
Le destin tragique de l'Aiglon

Napoléon II est un personnage méconnu de l'histoire de France. Napoléon François Charles Joseph Bonaparte est né au palais des Tuileries le 20 mars 1811. Fils héritier de l'impératrice Marie Louise d’Autriche et de Napoléon 1er, il reçut le titre de duc de Rome à sa naissance. C'est sa gouvernante Mme de Montesquiou qui fut chargée de son éducation. On lui apprit notamment l'art militaire et la musique.

Après la défaite de Waterloo, il hérita du trône impérial. Le règne de Napoléon II en tant qu'Empereur des Français ne dura que 15 jours, car le 18 juillet 1815, Louis XVIII était de retour sur le trône royal . En 1818, son grand-père maternel, François 1er d’Autriche, lui donna le titre de duc de Reichstadt (petite ville de la région de Bohême). Il fut élevé en prince allemand et commença une carrière militaire prometteuse. Dès le début de l'année 1832, sa santé se dégrada et l'obligea à abandonner son service dans un régiment d'infanterie hongroise.

Le 15 avril 1832, l'ancien empereur de France déclara : "Ma naissance et ma mort, voilà toute mon histoire. Entre mon berceau et ma tombe, il y a un grand zéro." Il mourut de la tuberculose le 22 juillet 1832 au palais de Schönbrunn, à Vienne.

Son surnom de l'Aiglon lui vient d'un poème écrit par Victor Hugo en 1852. Le dramaturge Edmond Rostand lui consacra une pièce de théâtre en 1900, dans laquelle le fils de Napoléon cherche qui il est par rapport à son père, et tente de marcher dans ses traces et ne pas être "un front qui se colle à des vitres". Le septième art a aussi célébré sa mémoire avec le film de Claude Boissol Napoléon II , l'Aiglon.

by prave_e at April 22, 2015 05:00 AM