symac

La bibliothèque n'est pas prêteuse

Ce samedi je me suis rendu à deux reprises dans deux bibliothèques de la ville de Bordeaux et à chaque fois j'ai eu la surprise (enfin pas tant surpris que ça malheureusement) de me retrouver face à une institution qui me semble mettre des bâtons dans les roues de ses lecteurs potentiels.

Préambule pour ceux qui ne connaissent pas le réseau des bibliothèques de la ville de Bordeaux : depuis le 1er octobre 2015, l'inscription y est entièrement gratuite y-compris pour les non-résidants.

Le travail effectué par les collègues de ces structures tant en terme d'animation que de collections est très bon, rien à dire là dessus. Il n'en va pas de même pour l'expérience utilisateur et la facilitation des emprunts, comme je l'ai remarqué à deux reprises ce samedi.

Emprunter avec sa pièce d'identité → non

Pour ma première visite donc, alors que je n'ai pas ma carte de bibliothèque avec moi (porte-feuille perdu), mais que j'ai bien pris soin d'amener mon passeport pour justifier de mon identité, je m'enquiers tout de même au bureau de prêt avant de choisir des documents de la possibilité d'utiliser ce document pour faire enregistrer mes emprunts. Réponse désolé du bibliothécaire : "non".

La page emprunter de la bibliothèque indique simplement que l'on "doit disposer de la carte d'abonnement". Il me semble que cette phrase peut être interprétée comme la nécessité d'être inscrit à la bibliothèque, mais visiblement l'interprétation est plus large et justifier de son identité n'est pas suffisant, dommage. Je ne comprends pas quel risque court la bibliothèque en faisant des prêts dans cette situation, à part satisfaire l'usager, mais je dois être trop crédule ...

Renouveler sa carte sans justificatif de domicile → difficile négociation

Il y a quelques mois j'avais déjà été confronté à un problème d'inscription dans une bibliothèque (hors Bordeaux) lorsque j'avais voulu créer une carte à ma fille de 5 ans alors que je n'avais sur moi que ma pièce d'identité et un justificatif de domicile à mon nom et pas sa pièce d'identité. Je m'en étais ému sur twitter et j'avais appris par les réponses qui m'avaient été faites que le justificatif de domicile ne pouvait, en théorie, même pas être requis pour une inscription.

Fort de cette information, et alors que nous étions, ce samedi toujours, en famille dans une autre bibliothèque du réseau, ma compagne s'est aperçu que la carte de bibliothèque qu'elle avait sur elle n'était plus à jour. Le seul justificatif de domicile que nous avions sous la main à ce moment là était un pdf sur le téléphone d'une facture à mon nom (nous n'avons pas le même nom). Alors qu'elle allait à l'accueil pour renouveler son abonnement, je lui ai donc conseillé d'ouvrir dans un onglet de son téléphone cette réponse de l'ENSSIB à la question "Quelles pièces justificatives doit-on exiger pour inscrire un usager en bibliothèque ?" de mai 2015, et en particulier le passage suivant :

Et pas manqué, lorsqu'elle a indiqué vouloir renouveler sa carte mais ne pas avoir de justificatif de domicile à son nom, il lui a été rétorqué que ce n'était pas possible. Après discussion, présentation de cette information de l'ENSSIB, on a continué à lui indiquer que cette information n'avait pas de valeur et que le règlement intérieur faisait foi. Vérification faite, le règlement intérieur ne mentionne rien à ce sujet, on ne trouve cette information que sur la page d'information au sujet des inscription de la bibliothèque. Finalement et face à l'insistance de ma compagne, on a fini par accepter de lui renouveler son abonnement en se basant sur le justificatif de domicile à mon nom (oui, on parle bien d'un renouvellement, l'adresse n'ayant d'ailleurs pas changé !) en lui montrant bien que c'était une fleur qu'on lui faisait et que ça allait contre les usages habituels.

Donc pour résumer, renouveler son abonnement, alors que l'on n'a pas changé d'adresse ne peut se faire qu'en insistant, même si notre demande est conforme à la loi. On aimerait bien entendu que la bibliothèque se contente d'une attestation sur l'honneur comme la loi le préconise (décret n°2000-1277 du 26 décembre 2000 portant simplification de formalités administratives et suppression de la fiche d'état civil) mais c'est sûrement trop demandé, le décret concerné n'a que 18 ans. A minima, imaginer que les droits du lecteurs soient reconnus quand celui-ci les connait me semble la moindre des choses.

Enfin

Après ces longues discussions on a enfin pu emprunter la famille oukilé en week-end ! J'ai donc pu continuer à réfléchir oukilé le risque pour une bibliothèque de prêter à un usager inscrit qui est capable de justifier de son identité avec une pièce officielle, ou bien de renouveler l'abonnement d'un usager qui ne présente pas de justificatif de domicile, je n'ai toujours pas trouvé.

Un lien vers cet article a été envoyé à la bibliothèque par le formulaire de contact, je ne manquerai pas de mettre le billet à jour en fonction des éléments de réponse qui me seront apportés.